Conseil des écoles fransaskoises

  • CEF-Inside-pages

LE COMITÉ PERMANENT DES LANGUES OFFICIELLES DONNE RAISON AU CSF

Regina, le 18 mai 2018 – Au terme de son étude sur l’accès à l’éducation en français dans le domaine de la petite enfance dans l’Ouest canadien, le Comité permanent des langues officielles donne raison au Conseil scolaire fransaskois (CSF) en recommandant « [q]ue le gouvernement du Canada modifie la Loi sur les langues officielles de sorte à consacrer et encadrer un rôle accru pour le gouvernement du Canada dans le domaine de l’éducation dans la langue de la minorité, notamment au stade de la petite enfance ».

Le président du CSF, Alpha Barry, et sa vice-présidente, Hélène Grimard, s’étaient rendus à Winnipeg en début mars afin d’alerter les membres du Comité des langues officielles sur les défis dans le domaine de l’éducation en français en Saskatchewan et afin de réitérer le besoin criant de moderniser la Loi sur les langues officielles.

« L’important, c’est d’inclure dans une loi fédérale une protection qui garantirait l’obligation de respecter les lois, la philosophie et la finalité de l’objet de l’article 23 de la Charte. En ce moment, nous sommes à la merci des politiques », déclarait Alpha Barry.

« L’important, c’est d’inclure dans une loi fédérale une protection qui garantirait l’obligation de respecter les lois, la philosophie et la finalité de l’objet de l’article 23 de la Charte. En ce moment, nous sommes à la merci des politiques », déclarait Alpha Barry devant le Comité, déclaration qui fut reprise par le Comité dans son rapport.

La démarche aura été porteuse. Par exemple, le Comité permanent des langues officielles a reconnu dans son rapport que le gouvernement de la Saskatchewan finance des programmes de prématernelle desservant les enfants de trois et quatre ans pour les commissions scolaires de langue anglaise, mais qu’il n’accorde pas de financement pour les programmes de prématernelle du Conseil des écoles fransaskoises (CÉF). Le Comité a également noté qu’aucune des 889 places en garderie récemment créées n’a été attribuée à la communauté fransaskoise.

Constatant les multiples problèmes en matière d’accès à l’éducation en français dans le domaine de la petite enfance dans l’Ouest canadien, le Comité souhaite rencontrer les ministres responsables de la francophonie des provinces et des territoires « pour discuter franchement et ouvertement et dans un esprit de collaboration, des dossiers importants pour les communautés francophones de leur province/territoire, notamment celui de la petite enfance. »

Le CSF salue le leadership du Comité permanent des langues officielles et l’invite à venir en Saskatchewan afin d’amorcer le dialogue franc et ouvert au sujet de l’avenir de l’école de langue française dans notre province avec le CÉF et le ministère de l’Éducation.

Pour consulter le rapport du Comité permanent des langues officielles, visitez le lien suivant :

http://www.noscommunes.ca/content/Committee/421/LANG/Reports/RP9836064/421_LANG_Rpt10_PDF/421_LANG_Rpt10-f.pdf

- 30 -

L’école de langue première aujourd’hui, francophone bilingue pour la vie! – Le Conseil des écoles fransaskoises (CÉF) accueille 1 900 élèves de la prématernelle à la 12e année dans 14 écoles élémentaires et secondaires à travers la province. Financé par le ministère de l’Éducation, c’est le seul conseil scolaire en français langue première en Saskatchewan.

Renseignements :
Claude-Jean Harel
Coordonnateur des communications
306.719.7455
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.