Conseil des écoles fransaskoises

  • CEF-Inside-pages
  • Accueil
  • Nouvelles
  • Blogue du CÉF
  • Zacharie Forest, élève à l'École Mathieu de Gravelbourg au "GREF" de Moncton 2016

Par Michel Vézina – Collaboration avec Rosalie Lizée

Le Grand rassemblement de l’éducation en français (GREF) a eu lieu à Moncton au Nouveau-Brunswick du 5 au 7 mai 2016. Il s’agit d’un congrès national permettant de faire avancer la réflexion sur l’apprentissage professionnel et l’avancement de l’éducation en langue française au Canada grâce à une trentaine d’ateliers et une soixantaine de conférenciers.

Cet événement parrainé par la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF) et le Regroupement national des directions générales de l’éducation (RNDGÉ) était sous la présidence d’honneur de Mme Jocelyne Roy-Vienneau, lieutenant gouverneur de la province du Nouveau-Brunswick.

L’évènement a réuni plus de 400 professionnels de l’éducation francophone venant de partout au Canada mais aussi des jeunes, dans un volet jeunesse, venant des différentes commissions scolaires francophones du pays. La Saskatchewan était représenté par Zacharie Forest, étudiant en 10ième année à l’École Mathieu de Gravelbourg. Celui-ci a bien voulu nous parler de son expérience.

Pourquoi as-tu été choisi? À cause de mon implication au niveau de la Francophonie dans notre communauté fransaskoise.

Combien de participants? Environ une soixantaine de jeunes sauf de la Colombie-Britannique moins le Québec.

Quel était le programme du GREF? Activités sur le leadership dont cinq ateliers sur les thèmes « S’unir par l’aventure », « S’investir en bloc » et « Réussir le maximum ».

Quel a été le point le plus marquant de ton expérience? Rencontrer les jeunes des autres provinces et voir la différence des cultures francophones un peu partout au pays.

Que ramènes-tu de ton expérience? On a besoin de mettre plus d’effort dans la francophonie. On a des activités pour nous et un but serait de faire l’effort d’y participer.

Qu’aimerais-tu voir à Gravelbourg suite à ton expérience? Avoir une présentation de M. Mathieu Gingras sur le leadership francophone et les perspectives de la coexistence du français avec l’anglais dans notre pays. Qu’ils parlent aux jeunes des deux écoles de Gravelbourg (ÉMG et immersion).

As-tu des différences entre ici et l’Acadie ? On voit le français et l’anglais 50-50 alors qu’ici on voit peu le français.

Comment vois-tu l’avenir de la francophonie ici? Ça va être plus fort que maintenant et les parents voudront que leurs enfants apprennent le français.

En plus des ateliers, le congrès sous le thème « S’entreprendre professionnellement dans une francophonie moderne et contemporaine » a permis aux jeunes de faire une visite au Musée acadien de l’Université de Moncton, à l’arrière-scène des Éloizes, à l’université de Moncton, et de profiter des conférenciers Boucar Diouf (ouverture) et Monique Poirier (clôture).

Zacharie Forest a ainsi profité d’une belle occasion de se baigner dans un environnement francophone, de rencontrer d’autres jeunes, de renforcer sa vision de la francophonie et de nous revenir plein d’idées.

Application de CComment' target='_blank'>CComment